Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Les promesses du candidat Sarkozy, un an après 04.05.08

Voici l’état de réalisation des principales promesses faites par le candidat Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle :

LES PROMESSES TENUES

– Les régimes spéciaux de retraite ont été réformés, confirmant la promesse de porter la durée de cotisation de 37,5 à 40 ans dès 2012. Elle sera de 41 ans en 2016.

– L’Union européenne, en panne après le « non » français au référendum, a été relancée grâce au « traité simplifié », qui a été ratifié par la France.

– La loi sur le service minimum en cas de grève dans les transports est entrée en vigueur le 1er janvier.

– Nicolas Sarkozy a créé un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale; une nouvelle loi durcissant encore les conditions du regroupement familial a été adoptée.

– Les franchises médicales s’appliquent depuis le 1er janvier 2008 pour 45 millions d’assurés sociaux, qui doivent prendre en charge 50 centimes par boîte de médicaments et par acte paramédical.

– La carte judiciaire a été réformée, permettant de supprimer près de 250 tribunaux.

LES PROMESSES TENUES PARTIELLEMENT

– Le chômage a baissé de 0,8 point en 2007, ce qui est une bonne nouvelle pour le début du quinquennat, au cours duquel Nicolas Sarkozy a promis d’arriver au plein-emploi. Fin 2007, le taux de chômage s’établissait à 7,8% de la population active.

– Nicolas Sarkozy a constitué un gouvernement autour de 15 ministres, dont des ministres d’ouverture, comme il l’avait promis. Mais en comptant les 21 secrétaires d’Etat et le Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté Martin Hirsch, le gouvernement Fillon comprend 37 membres, alors que l’équipe de Dominique de Villepin n’en comptait que 31.

– Le paquet fiscal a quasiment supprimé les droits de succession et porté le bouclier fiscal à 50%. Mais la défiscalisation des heures supplémentaires, appliquée depuis le 1er octobre, est jugée coûteuse et peu efficace. Quant au crédit d’impôt, il ne bénéficie pas comme promis aux personnes ayant acheté leur logement depuis cinq ans, mais seulement à ceux qui ont acheté après le 6 mai, en raison d’une censure du Conseil constitutionnel.

– Le Grenelle de l’environnement a débouché sur des conclusions saluées par les ONG. Mais elles doivent encore être traduites dans la loi, alors que les écologistes dénoncent le projet de loi encadrant les cultures OGM.

– Les peines plancher pour les récidivistes et la remise en cause de l’excuse de minorité dans certains cas pour les mineurs ont été adoptés. En revanche, le placement en rétention de sûreté des criminels restés dangereux à l’issue de leur peine a été déclaré inconstitutionnel pour les condamnations prononcées avant l’adoption de la loi, le 7 février.

– Le revenu de solidarité active (RSA) que Sarkozy avait imaginé créer avant la fin 2008, ne rentrera pas en vigueur avant 2009 et le système de Martin Hirsch, jugé « coûteux », risque d’être revu à la baisse.

– Ce n’est qu’en 2009 que la promesse de ne pas remplacer un poste de fonctionnaire sur deux partant à la retraite sera tenue. Pour 2008, l’objectif retenu a été de un sur trois, soit 22.900 suppressions de postes.

– La loi sur l’autonomie des universités ne prévoit pas de sélection au niveau du master, mesure retirée du texte devant la grogne des organisations étudiantes.

– La suppression de la carte scolaire, qui n’a pas été formalisée, a été largement engagée, le ministre donnant pour instruction de satisfaire à toutes les demandes de dérogation.

– Le plan banlieue qui devait proposer un emploi ou une formation à 250.000 jeunes, a été retardé et son ambition revue à la baisse.

LES PROMESSES NON TENUES

– Les « parachutes dorés » n’ont pas été interdits avant fin 2007 comme promis. Une disposition renforçant leur taxation a par ailleurs été écartée du budget 2008.

– L’idée d’un contrat de travail unique à durée indéterminée a été abandonnée

– Alors que le candidat Sarkozy se disait favorable au retrait des forces françaises d’Afghanistan, le président a décidé de renforcer la présence militaire de la France dans le pays.

Source : Le Nouvel Obs, 03.05.08 I Illustration : Roots73

 

Philippe de Villiers au gouvernement ? 23.02.08

devilliers.jpg

Selon Le Parisien, le réchauffement des relations entre l’UMP et le MPF serait tel que Nicolas Sarkozy n’exclurait pas de faire entrer Philippe de Villiers au gouvernement à la faveur d’un prochain remaniement. Plus certainement, un candidat commun devrait être désigné pour la prochaine législative partielle de la cinquième circonscription de Vendée.

Sarkozy invite De Villiers au gouvernement ? Jamais ! : Signer la Pétition

Sources : Jdd I Torapamavoa I Illustration © Loïc Bonhomme

 

Brice Hortefeux 01.09.07

hrtefeux.jpg

MINISTRE DE L’IMMIGRATION, DE L’INTEGRATION, DE L’IDENTITÉ NATIONALE ET DU DEVELOPPEMENT SOLIDAIRE.

« Le premier groupie. Brice Hortefeux a été ébloui à l’adolescence par un discours de Sarkozy devant les jeunes gaullistes. Il s’est mis à son service, devenant indispensable. Dans la campagne, il a souffert d’une fatwa de Cécilia, qui n’a jamais admis sa proximité avec son mari. Il reste le vrai compagnon du nouveau président. » (1) (more…)

 

Bernard Kouchner

https://i1.wp.com/www.lejdd.fr/images/200715/kouchner.jpg © MaxPPP

MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES. (more…)

 

Michel Barnier

michelbarnier.jpg

MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE. (more…)

 

Jean-Louis Borloo

borloo.jpg

MINISTRE D’ÉTAT, MINISTRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE.

« Jean-Louis Borloo a mis un temps infini à rallier Sarkozy, montrant son vrai visage : le ministre sortant de la Cohésion sociale est d’abord soucieux de son propre destin ! Malgré leur origine commune – les deux hommes sont avocats -, Sarko l’a longtemps considéré comme un aimable fumiste. Il a rectifié son jugement récemment, créditant Borloo de sa modernité. » (1) (more…)

 

Bernard Laporte

laporte.jpg

SECRETAIRE D’ETAT CHARGE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE, AUPRES DE LA MINISTRE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE.

« Le nouveau président aime le sport et les sportifs. Très tôt, il a cultivé leur amitié. Certains se sont éloignés, comme Henri Leconte, d’autres ont pris leur place, comme Bernard Laporte. Le sélectionneur de l’équipe de France de rugby était dans les tribunes de Bercy lors du meeting du candidat UMP. Sarkozy apprécie sa faconde, même s’il est lui-même plus foot que rugby.» (1) (more…)