Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Retraites Privilégiées 23.12.10

Grâce au merveilleux procédé d’empilement des retraite, Jacques Chirac touche 30.800€ par mois, talonné par Valérie Giscard d’Estaing et ses 29.000€.
Pour avoir effectué un simple mandat de 5 an, un député aura quant à lui le privilège de toucher 1548€ par mois dès ses 60 ans.

Et le temps venu, Nicolas Sarkozy pourra prétendre lui à 23.250€ par mois, et François Fillon 7973. 33€.

 

Le chômage des jeunes en chiffres frelatés 26.04.09

chtravailjeunes Illustration : Gébé

« Le Président de la République avait cependant une bonne raison de présenter un tableau très noir… et, comme il le dit, « structurel ». Il lui fallait faire oublier que toute sa politique depuis l’été 2007 a consisté à freiner l’embauche des jeunes, que le papy-boom impliquait. » C’est sur DéCHRIFFRAGE, le blog de « ré-information » économique de Jean-François Couvrat : un petit article très didactique à lire ICI.

 

Gandrange : Les mensonges de Sarkozy gravés dans le granit 05.02.09

Une stèle en l’honneur des promesses « non tenues » de Nicolas Sarkozy a été érigée, mercredi 4 février, par la CFDT à l’entrée de l’usine ArcelorMittal de Gandrange (Moselle). Sur la stèle en granit gris de 70 cm par 50 cm, le syndicat a fait graver en lettres d’or la phrase suivante :

ICI REPOSENT LES PROMESSES DE N. SARKOZY, FAITES LE 4 FEVRIER 2008 À GANDRANGE :

« AVEC OU SANS MITTAL, L’ETAT INVESTIRA DANS GANDRANGE »

L’an dernier, à l’issue d’une visite très médiatisée de 45 minutes de l’aciérie mosellane, le chef de l’Etat s’était engagé devant quelque 400 sidérurgistes à faire prendre en charge par l’Etat « tout ou partie des investissements nécessaires » pour maintenir l’aciérie en activité. « Nous sommes prêts à faire le nécessaire quel que soit le propriétaire (de l’usine), car notre objectif, c’est de garder des usines ouvertes en France parce qu’un pays qui n’a plus d’usines est un pays qui n’a plus d’économie« , avait alors déclaré le président de la République.

Article : Le Monde

 

Le Chômage sur une « trajectoire d’augmentation forte » 02.02.09

Filed under: < Emploi — eilema @ 10:31
Tags: , , ,

licencier

L’expression est de Fillon, qui dans son entretien au Monde ce lundi, déclare que « nous allons encore le vérifier avec les chiffres du mois de décembre » : le chômage est « sur une trajectoire d’augmentation forte« .

Le nombre de chômeurs a augmenté d’environ 45 000 en France en décembre, a confirmé lundi 2 février la ministre de l’économie française, Christine Lagarde. Dans son édition de lundi, Le Figaro indique que la France termine l’année 2008 avec 2,11 millions de chômeurs, et note que décembre constitue le huitième mois d’affilée de hausse.

Les chiffres exacts seront connus ce lundi soir à 18 heures. En novembre 2008, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE en catégorie 1 – c’est-à-dire à la recherche d’un emploi à temps plein et à durée indéterminée – avait bondi de 64 000, à 2 068 500 personnes.

Illustration : Fanch

 

Chômage : Le Record 30.09.08

Filed under: < Emploi — eilema @ 11:17
Tags: , , ,

« Les chiffres du chômage seront très mauvais et beaucoup plus qu’avant », prévenait vendredi matin sur RMC le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez, imputant la faute, comme il en est de mise ces derniers jours, à la crise des subprimes « Il faut être lucide, il n’y a pas de miracle, la situation économique internationale est très dure, elle va nécessairement avoir un impact sur la situation de l’emploi et du chômage ».

Confirmation ce lundi où le gouvernement français a annoncé une brusque aggravation du nombre de demandeurs d’emploi, lequel a augmenté de 41.300 unités au mois d’août (+ 42.300 au micro d’RTL dans On Refait Le Monde, ce mardi soir) selon les données officielles du ministère de l’Economie rendues publiques lundi. Il s’agirait, selon le site internet Rue89, du plus mauvais chiffre mensuel depuis 1993*.

Fin août 2008, on dénombrait 1.949.600 demandeurs d’emplois inscrits en catégorie 1**, soit une hausse de 2,2% par rapport à juillet, et 2.372.900 demandeurs d’emplois de catégorie 1 à 6, soit une progression de 0,5% en un mois.

Source : Le Nouvel Obs I Le Figaro I * Selon les informations communiquées par l’Insee, le nombre de demandeurs d’emploi avait progressé en mars 1993 de 54.600, un chiffre depuis inégalé. I ** La catégorie 1 de l’ANPE, qui sert de baromètre officiel depuis 1995, ne retient que les personnes cherchant un emploi à temps plein en CDI et n’ayant pas travaillé plus de 78 heures dans le mois écoulé.

 

Les promesses du candidat Sarkozy, un an après 04.05.08

Voici l’état de réalisation des principales promesses faites par le candidat Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle :

LES PROMESSES TENUES

– Les régimes spéciaux de retraite ont été réformés, confirmant la promesse de porter la durée de cotisation de 37,5 à 40 ans dès 2012. Elle sera de 41 ans en 2016.

– L’Union européenne, en panne après le « non » français au référendum, a été relancée grâce au « traité simplifié », qui a été ratifié par la France.

– La loi sur le service minimum en cas de grève dans les transports est entrée en vigueur le 1er janvier.

– Nicolas Sarkozy a créé un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale; une nouvelle loi durcissant encore les conditions du regroupement familial a été adoptée.

– Les franchises médicales s’appliquent depuis le 1er janvier 2008 pour 45 millions d’assurés sociaux, qui doivent prendre en charge 50 centimes par boîte de médicaments et par acte paramédical.

– La carte judiciaire a été réformée, permettant de supprimer près de 250 tribunaux.

LES PROMESSES TENUES PARTIELLEMENT

– Le chômage a baissé de 0,8 point en 2007, ce qui est une bonne nouvelle pour le début du quinquennat, au cours duquel Nicolas Sarkozy a promis d’arriver au plein-emploi. Fin 2007, le taux de chômage s’établissait à 7,8% de la population active.

– Nicolas Sarkozy a constitué un gouvernement autour de 15 ministres, dont des ministres d’ouverture, comme il l’avait promis. Mais en comptant les 21 secrétaires d’Etat et le Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté Martin Hirsch, le gouvernement Fillon comprend 37 membres, alors que l’équipe de Dominique de Villepin n’en comptait que 31.

– Le paquet fiscal a quasiment supprimé les droits de succession et porté le bouclier fiscal à 50%. Mais la défiscalisation des heures supplémentaires, appliquée depuis le 1er octobre, est jugée coûteuse et peu efficace. Quant au crédit d’impôt, il ne bénéficie pas comme promis aux personnes ayant acheté leur logement depuis cinq ans, mais seulement à ceux qui ont acheté après le 6 mai, en raison d’une censure du Conseil constitutionnel.

– Le Grenelle de l’environnement a débouché sur des conclusions saluées par les ONG. Mais elles doivent encore être traduites dans la loi, alors que les écologistes dénoncent le projet de loi encadrant les cultures OGM.

– Les peines plancher pour les récidivistes et la remise en cause de l’excuse de minorité dans certains cas pour les mineurs ont été adoptés. En revanche, le placement en rétention de sûreté des criminels restés dangereux à l’issue de leur peine a été déclaré inconstitutionnel pour les condamnations prononcées avant l’adoption de la loi, le 7 février.

– Le revenu de solidarité active (RSA) que Sarkozy avait imaginé créer avant la fin 2008, ne rentrera pas en vigueur avant 2009 et le système de Martin Hirsch, jugé « coûteux », risque d’être revu à la baisse.

– Ce n’est qu’en 2009 que la promesse de ne pas remplacer un poste de fonctionnaire sur deux partant à la retraite sera tenue. Pour 2008, l’objectif retenu a été de un sur trois, soit 22.900 suppressions de postes.

– La loi sur l’autonomie des universités ne prévoit pas de sélection au niveau du master, mesure retirée du texte devant la grogne des organisations étudiantes.

– La suppression de la carte scolaire, qui n’a pas été formalisée, a été largement engagée, le ministre donnant pour instruction de satisfaire à toutes les demandes de dérogation.

– Le plan banlieue qui devait proposer un emploi ou une formation à 250.000 jeunes, a été retardé et son ambition revue à la baisse.

LES PROMESSES NON TENUES

– Les « parachutes dorés » n’ont pas été interdits avant fin 2007 comme promis. Une disposition renforçant leur taxation a par ailleurs été écartée du budget 2008.

– L’idée d’un contrat de travail unique à durée indéterminée a été abandonnée

– Alors que le candidat Sarkozy se disait favorable au retrait des forces françaises d’Afghanistan, le président a décidé de renforcer la présence militaire de la France dans le pays.

Source : Le Nouvel Obs, 03.05.08 I Illustration : Roots73

 

La France, mauvaise élève de l’Europe 16.04.08

Filed under: < Europe — eilema @ 12:36
Tags: , , , , , , ,

La France occupe une position « médiane, et parfois médiocre » au regard des objectifs fixés par l’Union européenne à Lisbonne en 2000, selon un rapport remis, mardi 15 avril, au ministère de l’économie. Rédigé par l’avocat Laurent Cohen-Tanugi, le document pointe que « la France n’atteint que trois des quatorze objectifs identifiés par le Conseil européen » pour faire de l’UE l’économie la plus compétitive et la plus dynamique du monde d’ici à 2010. C’est Christine Lagarde, ministre de l’économie, qui avait confié à M. Cohen-Tanugi, en octobre 2007, une mission sur « l’Europe dans la mondialisation« .

Parmi les 27 pays de l’UE, la France est 18e en termes de taux d’emploi, 19e pour la dette publique, 23e pour la croissance et 24e en ce qui concerne le taux de chômage des jeunes. En outre, la Commission européenne estime « très limitées » les mesures prises par la France pour atteindre les objectifs de Lisbonne. La période 2008-2010 représente « une période d’action critique pour la France« , selon le rapport, après une conjoncture politique « peu propice à des réformes d’envergure » de 2000 à 2005.

M. Cohen-Tanugi fixe les priorités pour éloigner la France du risque de « décrochage » par rapport aux pays les plus avancés et aux pays émergents. Priorité numéro un pour la mission : « combler le retard français » en termes de recherche, d’enseignement supérieur et d’innovation pour sortir du modèle d' »imitation » industrielle.

Le rapport insiste également sur la nécessité de mettre en œuvre une réelle « flexicurité » qui n’a pour l’instant été lancée « ni dans son volet sécurité, ni dans son volet flexibilité« . Il préconise l’amélioration des parcours professionnels ainsi que l’assouplissement de la protection de l’emploi. Pour rattraper ce retard, la France n’a, selon la mission, pas d’autre choix que de « réorienter massivement le budget national », notamment par la diminution des aides publiques aux entreprises et l’arrêt immédiat des politiques de réduction fiscale.

Source : Le Monde