Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

La compagne du ministre du budget est une… éxilée fiscale ! 07.05.10

« À l’heure de la crise, l’actrice est à ses côtés« , titrait Paris Match en une. Michèle Laroque a donc préféré la solidarité conjugale à la solidarité nationale. En effet, selon Le Canard enchaîné du 5 mai, la compagne du nouveau ministre du budget et des comptes publics, François Baroin, s’apprête à mettre un terme à cinq années d’exil fiscal aux Etats-Unis. « Je déposerai ma déclaration en France en mai« , a annoncé la comédienne à l’hebdomadaire, qui s’apprêtait à révéler les avantages liées à sa domiciliation à Las Vegas, ville située dans l’Etat du Nevada, où Michèle Laroque possède un appartement.

Le journal s’appuie sur les contrats de travail de l’actrice, et reproduit celui du film Comme t’y es belle (2005), où l’adresse de Michèle Laroque est située sur un boulevard du centre de Las Vegas. Dans le Nevada, souvent considéré comme un paradis fiscal, les habitants de la « ville-casino » ne sont soumis à « aucun impôt sur le revenu, ni à la moindre taxe locale« , comme l’explique Le Canard, pour qui seuls les cachets de Michèle Laroque ont été déclarés et imposés en France. « Droits d’auteur, droits d’exploitations télé, droits de reproduction vidéo, pourcentage sur les entrées en salle, vente des films à l’étranger » auraient, eux, été perçus en tant qu’habitante du Nevada, sans être taxés.

Pour sa défense, Michèle Laroque a expliqué au Canard avoir « vécu plus de six mois par an aux Etats-Unis » où elle habite depuis 2002, et y avoir travaillé davantage qu’en France. Elle affirme y avoir créé une maison de production. Sa filmographie ne mentionne pourtant qu’une seule apparition dans un film américain depuis 2005, avec un rôle dans The Neighbor (2007). L’actrice avait évoqué dans une interview à TV Magazine une possible apparition dans la série américaine Grey’s Anatomy, qui n’a pas été confirmée depuis.

Source : Le Monde

 

Darcos, au coin ! 04.12.08

Quand la Dordogne Libre revient 25 ans en arrière…

dordogne_libre

 

Affaire Laporte : perquisition au ministère de l’intérieur 18.09.08

Une juge d’instruction du pôle financier de Paris, Françoise Desset, accompagnée des policiers de la brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), a procédé à une perquisition, mercredi 17 septembre, dans les bureaux de la direction des libertés publiques, au ministère de l’intérieur. Elle agissait dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en 2007, pour « favoritisme », relative au marché des jeux, dans le sud-ouest de la France.

En mars 2007, une plainte avec constitution de partie civile avait été déposée à Paris. Elle dénonçait le refus opposé le 13 mars 2007 par le ministère de l’intérieur à la demande d’augmentation du nombre de machines à sous souhaitée par la société du casino du lac de la Magdeleine, installée à Gujan-Mestras (Gironde).

La plainte citait le nom de Claude Guéant, alors directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, place Beauvau, comme ayant signé une lettre à un parlementaire expliquant les raisons du refus. Frédérique Ruggieri, la partie civile, avait assuré que ce refus était lié à la perte de profit du casino concurrent, Partouche, installé à Bordeaux. Elle estimait être victime d’un traitement discriminatoire. Elle avançait en outre que les réponses négatives apportées à ses demandes d’extension étaient liées aux tentatives d’approche de Bernard Laporte, alors gérant de plusieurs casinos et campings dans la région. Elle déclarait même que lors d’un dîner au restaurant d’un camping de M. Laporte, en 2004, réunissant Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et Yves Foulon [le maire d’Arcachon], il aurait été décidé de « gêner » le plus possible les visées du casino de Gujan-Mestras.

Par ailleurs, toujours selon Mme Ruggieri, lors d’un deuxième dîner en août 2005, M. Laporte aurait dit à la propriétaire du casino de Gujan-Mestras qu’il pouvait intervenir auprès de M. Sarkozy, moyennant une prise de participation à hauteur de 50 % dans son établissement. L’actuel secrétaire d’État aux sports a confirmé ces propos, tout en indiquant qu’il s’agissait à ses yeux d’une plaisanterie. Les autres convives présents lors de ce dîner d’août 2005 n’ont pu se prononcer devant les policiers sur la réalité de cette discussion.

Le parquet de Paris avait estimé que le délit de favoritisme n’était pas constitué, mais la chambre de l’instruction avait, en avril 2008, autorisé la poursuite de l’instruction, sur les faits postérieurs à mai 2005. Mme Ruggieri, entendue une nouvelle fois en juillet 2008, a maintenu que que Bernard Laporte, en 2002, avait indiqué à deux reprises à Marie-Hélène des Esgaulx, députée UMP et maire de Gujan-Mestras, qu’il était intéressé par son casino.

Article de Gérard Davet, Le Monde I Illustration © Jul.

 

Le nom de Nicolas Sarkozy cité dans un rapport de police 13.09.08

Le nom de Nicolas Sarkozy a été cité, le 5 mars 2007, dans un rapport rédigé par des policiers de la division nationale des investigations financières (DNIF), à propos de l’affaire de la DCNS (révélée par Le Monde) – leader français de l’industrie navale –, un dossier judiciaire de corruption sur lequel investiguent deux juges parisiens.

Comme l’indique le site Bakchich, Nicolas Sarkozy, alors ministre du budget, aurait donné son aval en 1994 à la mise en place d’une société nommée Heine, située au Luxembourg, qui permettait à la direction des chantiers navals (devenue DCNS) de faire transiter ses commissions destinées aux intermédiaires étrangers, en toute discrétion.

C’était avant la mise en place de la convention OCDE, effective en France en 2000, qui interdit aujourd’hui tout versement de commission à des agents étrangers dans le but d’obtenir des marchés à l’export.

Ces enquêteurs font le lien chronologique avec le financement de la campagne présidentielle de 1995 d’Edouard Balladur, que soutenait M. Sarkozy. Pourtant, rien, dans le dossier, ne vient pour l’heure prouver l’existence de quelconques rétrocommissions au profit de décideurs politiques français.

Source : Article de Gérard Davet, Le Monde.fr 12.09.08 I Illustration © Cabu

 

Quand les flics cherchent de l’argent liquide au Sénat 30.04.08

SUITE À UNE MISE EN DEMEURE, LE CONTENU DE CET ARTICLE A DU ÊTRE SUPPRIMÉ.
 

Le nom de Sarkozy cité dans un dossier de détournement de fonds 27.03.08

dialoguesocial.jpg

Une lettre signée par Nicolas Sarkozy a fait son apparition au cœur de l’affaire Hamon, un dossier judiciaire portant sur des détournements de fonds publics. En s’appuyant sur ce courrier, Me Philippe Gumery, le conseil du collectionneur d’art Jean Hamon, réclame que la juge d’instruction Nathalie Andreassian enquête sur les flux financiers autorisés par M. Sarkozy, quand il était président du conseil général des Hauts-de-Seine. André Santini, le secrétaire d’Etat à la fonction publique, est mis en examen dans cette affaire. Selon Me Gumery, les faits délictueux reprochés à M. Santini pourraient concerner également M. Sarkozy.

La cour d’appel de Versailles doit se prononcer, vendredi 28 mars, sur un complément d’information réclamé par Me Gumery. Ce dernier a produit à l’audience, le 14 mars, une lettre signée par le chef de l’Etat, le 13 octobre 2004, à l’époque où il présidait le conseil général des Hauts-de-Seine. Ce courrier, selon Me Gumery, atteste de sa connaissance du dossier Hamon. L’avocat souhaite aussi l’audition de la garde des sceaux, Rachida Dati, qui fut directrice générale adjointe des services du conseil général des Hauts-de-Seine. (more…)

 

Un ex-tortionnaire argentin dans l’entourage de Sarkozy ? 22.03.08

nuncamas.jpg

Sous le titre « Un talent argentin au service du gouvernement français », le quotidien de Buenos Aires Página 12 dénonce la présence dans l’entourage de Nicolas Sarkozy d’un ancien officier de police de la dictature argentine.

Le journal de gauche affirme que le curriculum de « Mario Alfredo Sandoval, professeur de sciences politiques, résidant à Paris et membre du Conseil de défense créé par le président français Nicolas Sarkozy, a un passé obscur ». (La décision de créer un Conseil de défense et de sécurité nationale, appuyé par un Conseil consultatif dont les membres seront nommés par le chef de l’Etat, a été prise au début de l’année.)

Selon Pagina 12, « dans les années 1970, Sandoval, sorti récemment de l’école de police, travaillait à la Coordination fédérale » [un centre de torture clandestin de sinistre réputation], qui était dirigée par des tortionnaires comme Evaristo Basteiro. Le journal affirme que son nom apparaîtrait également dans un dossier d’enlèvement.

L’article de Página 12 rappelle que ce même Sandoval a été cité à plusieurs reprises par la presse colombienne en tant qu’« enseignant dans une université française » qui aurait eu des liens avec les groupes paramilitaires (d’extrême droite) colombiens. Le nom Sandoval est néanmoins absent de tout organigramme officiel des institutions françaises.

À suivre.

Source : http://www.courrierinternational.com (21 mars 2008)