Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Les petits coups de ciseaux de Bernard Arnault 10.11.07

//www.rue89.com/files/20070911arnaultinside.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Médias : les petits coups de ciseaux de Bernard Arnault. [Article d’Augustin Scalbert I Rue89 I 09 Novembre]

Contrairement à ce qu’il affirme, le repreneur des Echos n’hésite pas à faire pression sur les journalistes.

L’interview de Bernard Arnault sur RTL, « ça nous a fait hurler! », relate une journaliste de La Tribune. Même s’il décroche rarement lui-même son téléphone, ses collaborateurs n’hésitent pas à faire pression sur des journalistes ou à sucrer des budgets publicitaires. Voire à caviarder ou trapper des articles, comme c’est arrivé plusieurs fois à La Tribune.

Le patron de LVMH a pourtant affirmé jeudi matin sur RTL que pendant les quinze années où il a possédé le titre, les journalistes du quotidien « ont été parfaitement libres » vis-à-vis des pouvoirs économiques et politiques. Bernard Arnault, 58 ans, contrôle LVMH, leader mondial du luxe avec 64 marques de mode ou d’alcool. Il est le deuxième actionnaire de Carrefour, numéro 2 planétaire de la grande distribution (9,1% du capital avec le fonds américain Colony Capital). Le conseil d’administration de son groupe comprend notamment Arnaud Lagardère et Albert Frère, premier actionnaire privé de Total, de Suez et de Lafarge.

Quant au directeur général de LVMH, Nicolas Bazire, il fut directeur de cabinet d’Edouard Balladur à Matignon et est resté très proche de Nicolas Sarkozy… dont Bernard Arnault a été le témoin de mariage. Et comme dans tout bon western, le milliardaire a un ennemi juré : François Pinault, le fondateur du groupe PPR.

Articles réécrits, titres adoucis, crises de colère et coups de fil après parution…

Ce décor étant posé, peut-on considérer que « le fait que les journalistes soient indépendants (…), c’est une évidence », comme il l’affirme ?

Ce n’est pas évident du tout, non. En témoignent les nombreuses grèves et motions de défiance des journalistes, sur lesquelles Arnault n’a pas été invité à s’exprimer sur RTL. Pendant ces quinze dernières années, des articles sur des sociétés d’Arnault, de ses amis ou de son ennemi ont été allègrement réécrits. Et parmi ceux qui ont passé ce filtre, certains ont suscité l’ire de l’actionnaire.

Au milieu des années 90, un entrefilet un peu critique sur un livre signé Nicolas Sarkozy et un papier racontant les malheurs des petits actionnaires d’Eurotunnel ont mis Bernard Arnault dans une rage folle. Il a pris son téléphone pour dire à un dirigeant tout le mal qu’il pensait de ces parutions. (more…)

 

Rachida Dati tempête contre L’Express 01.11.07

https://i2.wp.com/www.rue89.com/files/dati_dipl__mes.jpg © Soph / Rue89

L’article de L’Express.

La garde des Sceaux accuse L’Express d’avoir monté en épingle « l’affaire » de son diplôme manquant, dans le dossier consacré à la « face cachée » de la ministre – elle ne conteste pas le fond de l’enquête mais la reprise qu’en ont fait certains confrères. Rachida Dati a piqué une grosse colère, allant jusqu’à traiter notre journal de « raciste ». La réponse de Christophe Barbier : (more…)

 

Pour la libération des journalistes détenus au Tchad

https://i0.wp.com/www.u-blog.net/kelepokepique/img/geolecode.jpg

Les journalistes ont été libérés le dimanche 04 Novembre 2007

Communiqué de l’association des anciens élèves du Centre de Formation des Journalistes. La Pétition en Ligne.

L’association des anciens élèves du Centre de Formation des Journalistes demande la libération au plus vite du journaliste-réalisateur Marc Garmirian, 42 ans, trois enfants, arrêté au Tchad le 25 octobre dans l’exercice de son métier.
Le devoir de témoigner ne doit en aucun cas se retourner contre lui. L’association des anciens du CFJ demande aux autorités tchadiennes qu’elle n’assimile pas Marc Garmirian aux opérations présumées douteuses et rocambolesques de l’association « Arche de Zoé ». (more…)

 

Liberté d’expression 18.08.07

La Liberté d’Expression était régie par la constitution de 1848 sous les termes suivants :

Art. 8. Les citoyens ont le droit de s’associer, de s’assembler paisiblement et sans armes, de pétitionner, de manifester leurs pensées par la voie de la presse ou autrement. L’exercice de ces droits n’a pour limites que les droits ou la liberté d’autrui et la sécurité publique. La presse ne peut, en aucun cas, être soumise à la censure.

 

Les liens de Sarkozy avec les médias inquiètent 23.05.07

image-1

Les relations du président Nicolas Sarkozy avec les médias inquiète syndicats, partis politiques de gauche et ONG dont certains dénoncent des « pratiques berlusconiennes » qui menacent la liberté de la presse.

Laurent Solly, ancien directeur adjoint de la campagne du chef de l’Etat, a rejoint mercredi le groupe Bouygues et sera nommé « en temps voulu » à la direction générale de TF1, la première chaîne de télévision française avec une part d’audience de 31,6% en 2006. Cette nomination intervient après l’arrivée à l’Elysée et à Matignon de deux journalistes, l’une venant du Point et l’autre du Figaro. La CGT a dénoncé « le cynisme absolu » du chef de l’Etat et déploré une « démarche scandaleuse quelques jours seulement après son élection ». « Le geste est culotté et violent », a dit à Reuters Jean-François Pujol, secrétaire général adjoint de la CGT-Culture qui dit craindre « pour la démocratie ». De son côté, la CFDT de la Communication et de la Culture a parlé d’« une nouvelle ère étouffante » pour l’information. Son secrétaire général adjoint Philippe Debruyne prévient qu’« il ne faudra pas se laisser faire ». « L’affaire Solly est particulière, caricaturale et exacerbée », a-t-il dit à Reuters, dénonçant « toutes ces amitiés qui se font désormais d’une manière totalement décomplexée et au grand jour ». « Tout est permis, il n’y a plus à se cacher ». Robert Ménard, président de Reporters sans Frontières (RSF) a appelé les journalistes à « la vigilance » et à « résister aux pressions ». Nicolas Sarkozy « n’est pas le premier politique à être interventionniste. Ils le sont en général beaucoup. Mais lui, il l’est de façon plus ouverte, plus évidente », a-t-il dit à Reuters.

Mercredi, le premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande a dénoncé une « relation consanguine » avec certains groupes de presse, stigmatisant lui-aussi le groupe Lagardère. La veille, son parti avait déploré une « collusion complètement indécente » et « un mélange des genres ». Pour la Ligue communiste révolutionnaire c’est « un danger » pour la démocratie. Dans un communiqué, la LCR condamne des « pratiques berlusconiennes qui mettent en danger la liberté de la presse et l’indépendance des médias ».

Sources : Reuters – Mercredi 23 mai 2007, 18h11 I Illustration © Aurel

 

perquisition au canard enchaîné 11.05.07

https://i2.wp.com/www.francematin.info/photo/631856-771166.jpg

Concernant la tentative de perquisition au Canard Enchaîné pour « violation du secret de l’instruction » dans l’affaire Clearstream. Rappelons que pour la petite histoire, les journalistes ont expliqué qu’ils n’avaient pas la clé de la salle de rédaction et que les magistrats ont abandonné après avoir (en vain) cherché à joindre un serrurier.
Dans l’émission « Nicolas Poincaré et ses polémistes » du 11 mai, on félicite avec fratrie et humour « la résistance des camarades du canard enchaîné […] qui ont prit des risques physiques puisque Angelli a dit qu’il était prêt à avaler le document et à le manger ». Mais on signale aussi avec plus de sérieux qu’« Il existe quand même au regard des règles européennes un principe qui semble échapper un peu aux enquêteurs, qui est le principe de la protection des sources journalistiques, qui est la pierre angulaire de la liberté d’expression ».
« C’est une perquisition que nous considérons comme totalement illégale par rapport à la convention européenne des droits de l’Homme qui proscrit toute perquisition dans une entreprise de presse », a ajouté M. Horeau.

 

liberté de la presse : La france 35è sur 168 02.01.07

ldp.jpg

La France (35e) perd cinq places depuis l’année dernière et vingt-quatre places en cinq ans. La multiplication des perquisitions au sein de médias et des mises en examen de journalistes est un réel sujet de préoccupation pour les organisations professionnelles et les syndicats. Par ailleurs, l’automne 2005 a été particulièrement difficile pour les journalistes français. Plusieurs d’entre eux ont été agressés ou menacés lors du conflit syndical né de la privatisation de la SNCM, en Corse, et pendant les violentes manifestations dans les banlieues françaises, en novembre.

Source : RSF