Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Plus prédateur que névrosé 27.08.08

En 2005, Marianne avait publié un dossier intitulé : LES PSYS FACE À SARKOZY (Ses adversaires le disent fou, Les psys analysent le cas Sarkozy). Quelques citations qui émaillaient l’article d’Anna Alter :

Psychiatre et éthologue, auteur de nombreux best-sellers comme Les nourritures affectives et Les vilains petits canards, Boris Cyrulnik ne se prononce pas sur le cas Sarkozy. Il a observé l’animal de trop loin, dit-il, mais avance tout de même un constat : « Le ministre de l’Intérieur m’étonne par son plaisir d’agresser. C’est plus un prédateur qu’un névrosé. Un prédateur s’en prend aux autres alors qu’un névrosé retourne son agressivité contre lui-même. »

Le 19 décembre 2002, le psychanalyste Jacques-Alain Miller, directeur de la revue Elucidation écrivait dans Le Nouvel Observateur : « Là où le politique traditionnel diffère (« Donner du temps au temps »), Sarko accélère, installe l’urgence. Là où un autre interpose méthodiquement des fusibles, lui va sur place. Il arrive, il assume. Quoi ? Tout« . Trois ans après, Miller préfèra ne rien ajouter.

Jean-Pierre Winter, psychanalyste et auteur de Les hommes politiques sur le divan : « Il a une stratégie d’exhibition et de dissimulation. Je note dans son discours des mots et des prises de position qui sont problématiques dans la bouche de quelqu’un qui aspire à la plus haute fonction de l’État« . « Les choses complexes ne peuvent pas se dire avec un minimum de mots. Plus on limite son vocabulaire, plus on simplifie la syntaxe, plus on amplifie la gestuelle, plus on ajoute des coups de menton, plus on manifeste une volonté non de communiquer mais de diriger le pays en autocrate« . « Devenir adulte, c’est renoncer à ces deux illusions : être admiré et diriger. Lui ne lâchera jamais. S’il rate 2007, il rebondira pour 2012 ou pour 2017. Quoi qu’il arrive, il existe. On l’aura« .

Source : Marianne du 13 au 19 août 2005.