Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Le contrat d’intégration 24.03.08

contrataccueilintegration.jpg

Alors qu’une étude européenne indique que la France est désormais l’un des pays ayant les politiques d’obtention de la citoyenneté les plus restrictives du continent, petit zoom sur la cérémonie du contrat d’intégration.

L’imposition du contrat d’intégration n’est que l’une des multiples modifications apportées au cours des dernières années aux lois françaises en matière d’immigration. Obligatoire depuis le 1er janvier 2007 pour tous les immigrants provenant de l’extérieur de l’Union européenne, précise en préambule que la France est un pays démocratique où chaque citoyen dispose de droits et de devoirs, « sans distinction d’origine, de race et de religion ». La femme, peut-on lire, est l’égale de l’homme ; la polygamie et les mariages forcés sont strictement interdits.

Le contrat impose au signataire de suivre une formation civique d’un après-midi. Il exige aussi l’obtention d’une maîtrise minimale du français. Au besoin, une formation linguistique est offerte aux frais de l’État. Un cours expliquant l’a b c administratif du pays peut aussi être requis. Ces engagements sont pris en compte par la préfecture au moment de remettre la carte de résident et peuvent constituer, s’ils ne sont pas respectés, un motif suffisant de refus.

Réunis à Paris à l’initiative de l’Agence nationale de l’accueil des étrangers et des migrations (ANAEM), une trentaine de personnes originaires de pays aussi divers que le Mali, la Chine et le Brésil doivent signer ce jour-là ce contrat qui lie leur maintien en sol français au respect d’un certain nombre d’engagements.

Ils regardent une courte vidéo censée leur expliquer comment les Français de toute provenance peuvent « vivre ensemble ». Le document, projeté sur un écran adjacent à un buste de Marianne, débute sur une image de la tour Eiffel, avant de souligner l’importance des valeurs de liberté, de fraternité et d’égalité issues de la Révolution 1789. « Pour vivre ensemble, il est nécessaire de les comprendre et de les respecter », souligne d’emblée le narrateur à l’attention du public, formé d’immigrants dotés, depuis peu, d’un titre de séjour.

« C’est un contrat très, très, très important… En le respectant, vous trouverez votre place dans la société française », souligne l’animatrice de la séance, Bouchra el Hamdouchi, en brandissant un document de deux pages signé par le préfet de la région.

En 2007, plus de 100 000 contrats du genre ont été signés en France. La mesure, introduite en 2003, a graduellement été élargie à l’ensemble du territoire avant de devenir obligatoire.

Source : Cyberpresse

 

One Response to “Le contrat d’intégration”


Les commentaires sont fermés.