Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Fraude électorale confirmée à Perpignan 19.03.08

Des bulletins dans les poches et les chaussettes ?

La municipalité de Perpignan a été dimanche le théâtre d’une rocambolesque affaire de dépouillement. Le président d’un des bureaux de vote de la ville, M. Garcia, électricien à la retraite de 58 ans, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire ce mardi pour fraude électorale. « Il lui est reproché des manipulations et des soustractions de bulletins. Il explique qu’il voulait ainsi rétablir l’équilibre entre le trop grand nombre de bulletins dans l’urne et les votants. Ses explications ne sont pas convaincantes », a déclaré Jean-Pierre Dreno, procureur de la République de Perpignan.

Le prévenu, qui n’est autre que le frère de Manu Garcia, colistier du maire UMP de la ville, Jean-Paul Alduy, réélu dimanche soir, a maintenu la version des faits qu’il a donnée aux enquêteurs lors de sa garde à vue. Selon lui, il avait l’intention de « refaire l’appoint après avoir constaté une erreur de comptage dans le nombre des bulletins déposés dans l’urne ».

La candidate socialiste Jacqueline Amiel-Donat qui l’emportait dans la plupart des bureaux de vote de la ville a déposé une plainte et demande une annulation de l’élection !

Alduy a démenti catégoriquement toute organisation électorale destinée à améliorer son score dans les urnes. Il a dénoncé « l’instrumentation des journalistes dans cette affaire et un mécanisme d’informations surdimensionnées ». Il a invité la presse à « travailler avec une grande circonspection » et va déposer plainte pour diffamation contre sa rivale socialiste, Jacqueline Amiel-Donat. « Je suis totalement élu et totalement serein », a-t-il dit.

« Nous n’avons entrepris encore que le contrôle des procurations », a déclaré Jacqueline Amiel-Donat, agrégée de droit et avocate, aidée dans ses recherches par « 12 juristes ». « Chacun d’entre eux a relevé de 20 à 30 irrégularités », a-t-elle souligné.
« Pour pouvoir mener ce travail », a-t-elle précisé, « il a fallu faire appel à la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) pour que la mairie accepte de nous donner accès aux documents de procuration ».
« Il nous a fallu ensuite diligenter un huissier, et la mairie en a diligenté un autre pour faire pendant », a-t-elle ajouté. « Parmi les cas les plus notables relevés par les juristes qui travaillent avec moi, nous avons trouvé des procurations de personnes décédées, et même celle d’une personne qui n’est pas encore née », a-t-elle indiqué.
La candidate a également indiqué avoir reçu de nombreux témoignages de citoyens, affirmant avoir été témoins d’irrégularités dans les bureaux de vote de la ville.

Il s’agit de nourrir d’ici à vendredi un dossier suffisamment important pour déposer un recours en annulation devant le tribunal administratif de Montpellier et obtenir ainsi l’annulation de l’élection de Jean-Paul Alduy, par 574 voix d’avance sur la liste concurrente. Dans un climat tendu.

M. Garcia, placé en garde à vue dimanche soir, a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de rencontrer les personnes présentes dans le bureau de vote.

Sources : Afp I Le Figaro I Nouvel Observateur [Merci à David pour la transmission de cette information]