Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Prisons : Convention inédite entre Bouygues et l’État 12.03.08

couloirprison.jpg

Annoncé en décembre 2004 par Dominique Perben pour une ouverture programmée en 2007, le projet de construction d’un centre pénitentiaire à Annoeullin, devrait bel et bien voir le jour. Malgré la saisie du Conseil d’État par les membres de l’association Pas de prison à Annoeullin, qui s’opposent depuis le début au projet, Rachida Dati, Garde des Sceaux, a en effet signé aujourd’hui un contrat de partenariat d’un nouveau genre avec Bouygues pour la conception, le financement, la construction, mais aussi l’exploitation, de trois prisons en France d’ici 2011, dont celle d’Annoeullin.

La construction de cette prison de 688 places ne restera donc pas lettre morte. L’établissement, qui devait initialement ouvrir en 2007, puis 2009, devrait finalement ouvrir d’ici 2011, a déclaré hier la ministre de la Justice, Rachida Dati, au cours d’une conférence de presse destinée à présenter le lancement de trois projets dans l’Hexagone, grâce à la signature d’une convention inédite entre l’État et le groupe Bouygues.
Pour la première fois en France, un groupe privé aura en effet en charge la conception, la construction, le financement mais aussi l’exploitation de ces trois nouveaux centres pénitentiaires qui seront érigés à Nantes (570 places), à Réau, en Ile-de-France (798 places), et à Annoeullin (688 places, soit deux quartiers de détention de 210 places chacun, un quartier longues peines de 28 places, une maison d’arrêt de 150 places, un quartier d’accueil de 50 places, et enfin un service médico-psychologique de 40 places).

« Cette signature est le symbole de la modernisation de notre système pénitentiaire », a déclaré Rachida Dati, qui initie à travers ce partenariat public-privé une nouvelle façon de procéder pour le ministère de la Justice, après la mise en place récente d’un système de location avec option d’achat utilisé pour les prisons de Béziers et Nancy, qui ouvriront en 2009.
Dans le cas du contrat présent, l’État paiera un loyer de 48 millions d’euros par an pour les trois établissements, dont il deviendra propriétaire après 27 ans (soit un coût total de 1,8 milliards €), tout en déléguant à Bouygues l’exploitation des prisons.
En clair, Bouygues assurera la maintenance des établissements, la fourniture des énergies, la propreté et l’hygiène des locaux et des espaces extérieurs, la gestion des déchets, le travail des détenus au sein de l’établissement, leur formation professionnelle, la restauration, l’hôtellerie et la buanderie, la cantine (services aux détenus), la mise à disposition de véhicules, et l’accueil des familles. Autant de domaines d’intervention traditionnellement assurés par des agents de l’État, qui créeront « de l’emploi localement, car les entreprises peuvent recruter sur place », a assuré la Garde des Sceaux.

Sources : La Voix Du Nord I La Voix Éco

 

One Response to “Prisons : Convention inédite entre Bouygues et l’État”


Commentaires fermés