Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Xavier Bertrand et la maçonnerie : le faux aveu 05.03.08

xbertrand.jpg

Par un habile tour de passe passe, Xavier Bertrand a réussi à faire passer la Une de « L’Express » révélant son appartenance à la franc-maçonnerie comme une opération de transparence dont il était l’initiateur. Faux ! plaide le journaliste auteur de l’enquête.

Le 21 février, L’Express fait sa une sur « Les francs-maçons et le pouvoir », avec pour premier titre « Xavier Bertrand : révélations sur un ministre « frère » ». Dans ce dossier de 9 pages, figure une petite interview du ministre du Travail, où il confirme le scoop de L’Express. Pourtant, avant même la mise en kiosques, une singulière dépêche de l’AFP travestit malicieusement la réalité en titrant : « Xavier Bertrand annonce qu’il est franc-maçon ! » Le mardi suivant, Le Monde parvient dans le même article à parler de l’« outing » de Bertrand par L’Express (ce qui est exact) et, quelques lignes plus loin, du fait que c’est le ministre qui a demandé à s’exprimer dans nos colonnes (ce qui est faux) ! Pour le quotidien du soir, le calendrier de cette révélation ne doit donc rien au hasard.

Or l’outing est bien ce que l’on subit, à la différence du « coming out », volontaire. Bakchich lui-même va au bout de ce dérapage en parlant de coming out et d’« une belle opération de communication », dixit une femme ministre. Libération va encore plus loin : cette publication est due à ses ennemis (sous-entendu au sein du gouvernement). Quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limites ! Surtout lorsque les journalistes évitent soigneusement d’appeler l’auteur de l’article de L’Express !

J’ai obtenu ce scoop au début du mois de novembre. Et ma source n’a rigoureusement n’a rien à voir avec les collègues ministres de Bertrand. Alors, la prétendue vengeance ou l’opération politicienne n’est que fantasme ou rumeur de caniveau.

J’ai par la suite recoupé l’information, obtenu le maximum de précisions, avant qu’elle obtienne la fiabilité nécessaire à une publication. Quant au choix de la date, il n’appartient qu’à L’Express. Il est avant tout provoqué par le combat des francs-maçons contre les déclarations de Nicolas Sarkozy sur la religion et la laïcité. Une lutte essentiellement menée par le Grand Orient, reçu officiellement par le président de la République le 8 janvier… obédience à laquelle appartient justement le premier-ministrable Xavier Bertrand. Nous avons avancé la parution de cette « cover » de trois semaines parce que le Grand maître du GO, Jean-Michel Quillardet, a déclaré dans le Nouvel observateur du 14 février : « Il y a un ministre franc-maçon au gouvernement. » Dès lors, nous sentions que l’information pouvait être publiée rapidement.

C’est donc le 14 février que nous avons commencé à préparer notre dossier pour la semaine suivante, mais la décision définitive n’a été prise que dans la nuit de dimanche à lundi. Le 18, vers 8 heures 30, Xavier Bertrand a été averti par Christophe Barbier des informations que nous allions publier sur lui. Après plusieurs heures de réflexions et de consultations, le ministre a accepté de répondre aux questions du directeur de L’Express à 20 heures. Il suffit de lire l’entretien pour constater qu’il ne s’agit pas d’une annonce volontaire et qu’il n’apporte aucune révélation ! Cela n’empêchera pas une grande partie de la presse de nier notre scoop !

Article paru dans Bakchich