Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Payez pour lui ! 29.01.08

https://i0.wp.com/montataire.parti-socialiste.fr/files/sarkozy-par-cabu.jpg© Cabu

Un instructif voyage au cœur de la flotte aérienne de la présidence. C’est ce que politique.net a savoureusement concocté. Résumé :

États-Unis (Août 2007). Pour ses vacances aux États-Unis , Nicolas Sarkozy s’était vanté d’avoir voyagé sur une ligne régulière d’Air France, « comme n’importe quel citoyen français ». Mais ce qu’il avait oublié de dire, c’est que tout son staff (médecin, aide de camp, conseillers) suivait à bord du Falcon présidentiel, un Falcon 50 de l’Etec (Escadron de transport, d’entraînement et de calibration), grâce auquel il avait pu faire l’aller-retour pour assister aux obsèques de Monseigneur Lustiger à Paris. Ajoutons à l’ardoise, les frais de mobilisation de ce Falcon 50 à l’aéroport aux Etats-Unis pendant toute la durée des vacances de Nicolas Sarkozy.

Égypte. La révélation est venue de Rue89. Pour ses vacances de Noël, Nicolas Sarkozy n’a pas simplement utilisé le Falcon 900 de son ami milliardaire Vincent Bolloré pour se rendre en Egypte à Noël – contrairement à ses déclarations du 8 janvier dernier. En réalité, il a mobilisé pas moins de trois avions. Au passage, le chef de l’État n’a effectué que le voyage aller à bord de l’avion de Vincent Bolloré. En visite officielle en Égypte le dernier jour de sa semaine de vacances, Nicolas Sarkozy a fait venir l’un des deux A 319 présidentiels pour le ramener à Paris en compagnie de Bernard Kouchner, qui lui était arrivé sur une ligne régulière. Par conséquent, pour son déplacement en Egypte, le chef de l’Etat a utilisé 3 avions : le Falcon 900 de Bolloré, le Falcon 50 de l’Etec, et l’A319 présidentiel.

Dijon : le record. Au final, il a fallu 4 avions pour que le chef de l’État se rende à Dijon (300 km de Paris). Dans un dossier de décembre 2007 consacré à l’argent de l’Elysée, le magazine Le Point, qu’on peut difficilement taxer de journal anti-Sarkozy, a fait une révélation surprenante. Ainsi, lors de son déplacement à Dijon consacré au problème de l’insertion, l’Elysée a déployé pas moins de 4 avions ! Deux Falcons présidentiels ont été nécessaires pour transporter le staff et la délégation qui suivait le président de la République dans ce déplacement. Mais un Transall, appartenant à l’armée, a également été mobilisé pour pouvoir transporter la voiture blindée du chef de l’Etat (3,5 tonnes). Un second avion suivait le Transall de l’armée pour transporter… le second véhicule de remplacement au cas où le premier tomberait en panne ! (informations en page 38, du magazine Le Point n°1838 du 6 décembre 2007).

Coût des voyages de Sarkozy : 15 millions d’euros en 2008 (+ 50% par rapport à 2007)

Jusqu’à présent, les voyages d’un président de la République étaient pris en charge par le budget du ministère des Affaires étrangères. Sous Jacques Chirac, le coût des voyages officiels s’élevait à 10 millions d’euros par an.
Dès son arrivée au pouvoir, Nicolas Sarkozy a souhaité une plus grande transparence pour le budget de l’Elysée. Toutes les dépenses qui étaient financées par d’autres ministères ont donc été basculées dans le budget officiel de l’Elysée ce qui explique que celui-ci soit passé de 30 millions d’euros en 2007 à près de 100 millions d’euros en 2008. Sauf que cette inflation des dépenses n’est pas simplement liée à une opération comptable. Comme le révèle Le Point, la ligne budgétaire consacrée aux voyages officiels du chef de l’Etat est passée à 15 millions d’euros pour 2008, soit une hausse des dépenses de 50% par rapport à 2007. Voyager à 3 ou 4 avions par déplacement, cela a bien un coût.

Sources : Politique.net