Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Zorro Au Guilvinec 07.11.07

https://i0.wp.com/www.escrimequebec.qc.ca/PagesFr/zorro.gif

De passage au Guilvinec, en Bretagne, avant de s’envoler pour Washington, Nicolas Sarkozy articule cette phrase :

« Il y a un gars qui m’a dit « Il fallait pas aller au Tchad » Ah Ouais ? Je lui ai dit « Mais si c’était votre soeur ou votre frère qui était là-bas, il aurait pas fallu y aller ? » Pis j’ai vu dans son oeil que tout a coup il a réfléchi. Que ça aurait pu arriver aussi à quelqu’un de sa famille. Et par ailleurs j’irai chercher également ceux qui restent. Quoi qu’ils aient fait. Moi je préfère qu’ils rentrent. C’est comme ça. Parce que le rôle du chef de l’état, c’est de prendre en charge tous les français, quel qu’ils soient. Qu’ils aient voté pour lui ou pas. Ceux qui ont fait des choses bien et aussi ceux qui ont fait des erreurs ».

Réactions dans l’émission On refait le Monde, RTL (05 et 06/11/07) :

« Ma conviction, c’est qu’il a renforcé les pouvoirs du Président de la République, et qu’il a en même temps diminué la fonction. Il est maintenant une espèce de premier ministre itinérant. » Alain-Gérard Slama. Éditorialiste au Figaro et professeur à Sciences-Po Paris.

« On a là, comme à chaque fois, l’émergence de l’affectif, dans quelque chose, quand même, qui s’approche de la politique et de la diplomatie. Qu’est-ce que l’argument de savoir si c’était un frère ou une soeur vient faire ici ? On est dans l’émotionnel permanent. Là il y a quelque chose de tellement outrancier, de tellement proche de Zorro, de tellement émotionnel que pour moi ça s’éloigne de la politique. C’est incensé ! » Clara Dupont-Monod, Éditrice chez Denoël.

« Je pense qu’il ne faut pas insulter l’émotion populaire et la justice tchadienne ». Jean-Luc Mano, Conseiller en communication.

« C’est le degré zéro de la politique internationale au nom de la démagogie. » Guy Carlier.