Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Sarkozy augmenté de 140% 30.10.07

coffrefort.jpg© Cabu

Selon une note interne de L’Elysée, que l’hebdomadaire Profession Politique s’est procurée, LE SALAIRE DU PRÉSIDENT POURRAIT AUGMENTER DE 140%

Nicolas Sarkozy moins payé que François Fillon. Une réalité qui ne devrait plus l’être pour très longtemps. Selon une note que l’hebdomadaire Profession Politique s’est procuré, rédigée par Emmanuelle Mignon – la directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy – et transmise à l’Assemblée nationale, le salaire du Président pourrait augmenter de 140%.
Nicolas Sarkozy touche actuellement 8.300 euros brut par mois. Il est un des chefs d’états européens les moins payés en Europe, très loin derrière Angela Merkel et ses 21.262 euros mensuels. Mais le chef de l’Etat n’a aucune facture à payer, il ne règle pas les dépenses courantes (électricité, taxe d’habitation, costumes…).
L’explication d’une telle augmentation est simple pour la directrice de cabinet du Président: il faut que la rémunération de Sarkozy
« soit fixée par la loi à un niveau comparable à celle du Premier ministre et des homologues étrangers du président de la République française ». Il pourrait donc passer à 20.000 euros brut, le même salaire que son Premier ministre. Et être ainsi mieux payé plus que ses ministres et secrétaires d’Etat, qui gagnent respectivement 13.471 euros et 12.795 euros.

Selon Europe 1, qui cite un proche du Président, cette modification ne devrait toutefois pas être effective en 2008. Après le refus du gouvernement d’accorder le « coup de pouce » aux Smicards en juin dernier, l’augmentation des émoluments présidentiels serait mal perçue.
Par ailleurs, cette note précise que
« le budget de l’Élysée va tripler en 2008 », la présidence réintégrant dans son budget plus de 800 personnes actuellement « prêtées » par les administrations. Une « opération de transparence » pour Profession Politique qui « conduira mécaniquement à une augmentation de la dotation grosso modo de 32 à 100 millions d’euros. »

[Alexis Danjon – Liberation.fr : lundi 29 octobre 2007]