Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy 26.09.07

Filed under: < Education — eilema @ 11:02

Quatorze organisations d’enseignants, d’étudiants, de lycéens et de parents d’élèves adressent une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour exiger « d’autres choix, un autre budget, une autre politique » en matière d’éducation. Ce courrier – qui fait office de pétition – a été rendu public mercredi lors d’une conférence de presse à Paris.
« Vous semblez découvrir ce que nous n’avons cessé de dénoncer : après des années de progrès constants, de hausse du niveau de formation des jeunes, le système éducatif peine encore à remédier à l’échec scolaire de milliers de jeunes en difficulté », écrivent les signataires de cette lettre ouverte, parmi lesquels les syndicats d’enseignants FSU, l’UNSA, le SGEN-CFDT, l’organisation de parents d’élèves du public FCPE ou encore les syndicats étudiants et lycéens UNEF, UNL et FIDL.
« Cette crise est d’autant plus urgente à traiter qu’elle s’inscrit dans une société qui voit grandir les inégalités sociales et territoriales. S’il y a des difficultés dans l’Ecole, elles renvoient aussi, tout le monde le sait, à des difficultés vécues au quotidien hors de l’école par des milliers d’enfants et de jeunes », poursuivent les signataires de ce courrier adressé au président.
« Aider efficacement les jeunes les plus en difficulté, former les enseignants pour cela, combattre les inégalités sociales et le danger que représenterait l’instauration d’une école à deux vitesses, ouvrir un avenir positif pour tous les jeunes, rien de plus difficile, rien de plus compliqué sans doute, mais rien de plus indispensable pour les jeunes, pour nous, pour l’avenir du pays », ajoutent les organisations.
Pour les signataires, « l’Ecole doit réussir à se transformer. C’est ce défi-là que doit relever le Service Public d’Éducation, parce qu’il est le seul à pouvoir le faire, pour tous, et pas seulement pour les plus favorisés ou les « méritants ». C’est une question d’avenir, c’est un enjeu de démocratie ».
« Supprimer des milliers de postes, réduire l’offre d’enseignement pour tous, libéraliser la carte scolaire pour laisser se développer des ghettos scolaires, jouer la concurrence entre établissements, annoncer un collège éclaté, favoriser l’école privée, c’est menacer gravement le service public », dénoncent les auteurs du courrier, rappelant les griefs des organisations syndicales.
« Nous voulons une politique éducative ambitieuse faisant avancer notre École publique en mettant au coeur la réussite de tous les jeunes. Nous voulons pour cela d’autres choix, un autre budget, une autre politique », conclut le texte.

[Source : Associated Press – 26/09/07]