Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

anthologie 01.09.07

megaloman.jpg © Soph – Rue89

> France Europe Express : « S’agissant de l’immigration, je veux aussi que les choses soient claires. Je n’ai jamais été, Christine Ockrent, pour l’immigration zéro ».
En 1991, pourtant : « Il faut déclarer comme objectif le quota zéro de l’immigration. Et cela sans que nous ayons de leçon de racisme à recevoir de personne ».

> Sur un plateau de télévision, il affirme fermement : « La jurisprudence du Conseil d’État est précise : pas de signe ostentatoire ». Pourtant, comme le montrera un reportage de Lundi investigation, sur Canal+, Nicolas Sarkozy fera néanmoins – dans le cadre de ses fonctions – un signe de croix lors de la bénédiction d’un bateau par un prêtre. Un signe religieux qu’un ministre d’état devait se dispenser de faire.

> Fin 2005, 330 salariés sont en colère. Ils viennent d’apprendre que le Ministère de l’Intérieur a choisi Oberthur, une société privée pour fabriquer les nouveaux passeports français. Ce fait est rappelé sur le plateau du 19/20 par le biais d’un sujet de France 3 Nord-Pas-de-Calais. Nicolas Sarkozy, invité, répond « Alors j’ai déjà vu des reportages malhonnêtes, mais de cette nature, c’est assez rare. Je vous félicite. […] Il y a eu un appel d’offres, Madame ». Sur le plateau d’Arrêt sur Images, on signale que « c’est justement cet appel d’offre qui n’avait pas lieu d’être. Le Conseil d’état a en effet confirmé le monopole de l’Imprimerie Nationale sur la fabrication des documents officiels sécurisés, dont les passeports électroniques. Et ceci selon une loi de 93 qui, ironie du sort, avait été signée par Nicolas Sarkozy ministre du budget à l’époque ».

> Journal de 20h, TF1, 14 mars 2007, Nicolas Sarkozy se défend au sujet de son ministère sulfureux : « sur les 15 pays de l’Union avant l’élargissement, il y en a 14 qui ont un ministère de l’intégration, un seul qui n’en a pas, c’est nous ». Un mois plus tard, le 18.04.2007, dans « L’invité d’Inter », Nicolas Sarkozy affirme la même chose. Rectification sur le plateau d’Arrêt sur Images « Parmi les 14 pays, 6 n’ont aucun ministère ou secrétariat d’état spécifique. Il y en a un seul qui se rapproche un peu de ce que Monsieur Sarkozy propose, ce sont les Anglais ».

> « Le CPE est une bonne chose pour l’emploi des jeunes ».(25/01/06). 6 mois plus tard : « J’étais persuadé que le CPE serait vécu comme injuste pour la simple raison qu’il l’était ».

> Jean-Jacques Bourdin, journaliste, suite à une interview avec Nicolas Sarkozy : « Il s’est trompé sur le nombre de sous-marins nucléaires d’attaque […] Et je lui ai surtout demandé, plus grave à mon sens, si les combattants d’Al-Qaeda étaient des sunnites ou des chiites. Il m’a répondu que cela dépendait des circonstances. Al-Qaeda se sont des combattants sunnites, il faut le savoir. C’est dommage pour un ministre de l’intérieur qui est censé combattre le terrorisme ».
La vidéo de cette interview.

> 18/20, France 3. La journaliste « Il nous reste peu de temps. D’un mot, Nicolas Sarkozy. L’an dernier, votre couple a connu des difficultés et à cette occasion vous aviez dit – vous aviez promis en quelque sorte – que vous protégeriez énormément votre vie privée. Là apparemment les choses s’arrangent, et on vous voit de nouveau en couverture, dans les magazines, en week-end à Londres, en week-end à Venise, donc est-ce que vous recommencez à exposer votre vie privée. ». Réponse « Non mais c’est extraordinaire, vous me posez cette question au lieu de me poser une question sur mon texte de loi. Hein ? C’est quand même pas moi qui vous l’ai soufflée ! On est suivi par des photographes, c’est comme ça, je ne m’en plains pas, mais ces photos ont été volées ». La Vidéo.

> 90 Minutes (Canal+) Commentaire « Etudiant en droit, Nicolas Sarkozy trouve des petits boulots. Un épisode que ces amis politiques adorent mettre en avant ». Patrick Balkany (Maire UMP de Levallois-Perret) « Tous les mômes de Neuilly vont pas bosser chez le fleuriste le week-end ou chez le glacier pour se payer leurs études ». Commentaire « Aujourd’hui, ce mythe de Nicolas Sarkozy travaillant pour payer ses études fait un peu sourire sa maman ». Sa mère « On vivait dans un hôtel particulier dans le 17e avec un grand-père chirurgien et une mère avocat, c’était tout de même pas l’horreur. Dans le cour le plus chic de Paris, c’était pas vraiment le drame, faut pas exagérer ».