Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

les grandes lignes du projet de loi sur l’immigration 24.05.07

Le projet de loi sur l’immigration durcit les obligations d’intégration et de maîtrise du Français pour les candidats à l’immigration familiale. Les revenus nécessaires pour faire venir sa famille devraient aussi être augmentés : ils seraient « indexés » sur la taille de la famille.

Par ailleurs, l’étranger qui veut venir en France dans ce cadre devra participer à une « évaluation de son degré de connaissance de la langue et des valeurs de la République ». Le cas échéant, il devrait suivre « une formation d’une durée maximale de deux mois » avant de pouvoir demander un visa long séjour puis le regroupement familial.

Le projet de loi entend également créer un « contrat d’accueil et d’intégration pour la famille » qui oblige les parents à veiller à « la bonne intégration de leurs enfants nouvellement arrivés en France ». En cas de « non-respect manifeste du contrat », le préfet peut saisir le juge des enfants, qui peut décider de faire verser les allocations familiales « à un tiers ».

tablochasse.jpg

Hortefeux veut traiter la question de l’immigration avec « fermeté et humanisme ».

En déplacement à Toulouse, Brice Hortefeux, le ministre de l’Immigration, de l’Intégration et de l’Identité nationale a redit jeudi sa volonté de traiter la question de l’immigration avec « fermeté et humanisme ». Après une visite au service d’accueil des étrangers de la préfecture de la Haute-Garonne, le ministre s’est rendu dans l’après-midi à la délégation régionale de l’Agence nationale de l’accueil des étrangers et des migrations (Anaem) où il a rappelé que « la politique qu’entend mener le gouvernement repose sur deux piliers très clairs: la fermeté et l’humanisme ». « C’est l’un et l’autre, l’un avec l’autre, ce n’est pas l’un sans l’autre », a précisé M. Hortefeux en rappelant plus tard « la nécessité d’une très grande fermeté dans la lutte contre l’immigration illégale » tout en envisageant « du cas par cas ».

Interrogé sur la reconduite à la frontière d’ici la fin de l’année scolaire de familles expulsables mais dont les enfants sont scolarisés, le ministre a déclaré qu’il y répondrait « dans un autre cadre ». Avant de se rendre au Centre de rétention administratif de Cornebarrieu, dans l’agglomération toulousaine, M. Hortefeux a jugé « inacceptables » et « condamnables » les incidents qui se sont produits en matinée dans une banlieue de Toulouse au cours d’une interpellation. Lors d’une « opération de routine » sur le marché de la Reynerie, trois policiers ont été blessés au cours de l’interpellation d’un vendeur d’articles de contrefaçon. Cet homme, un Tunisien en situation irrégulière selon la police, s’était alors débattu, soutenu par plusieurs personnes qui ont pris à partie les trois fonctionnaires. Une femme policier a été blessée à l’oeil et présente des « commotions au visage ». Ses deux collègues sont légèrement blessés.
« Il faut que les procédures s’engagent pour le reconduire dans son pays, ce qui ne l’exonère pas d’une peine d’emprisonnement », « d’une sanction pour outrage et rébellion », a dit M. Hortefeux.

Source : Associated Press- Jeudi 24 mai 2007, 18h34