Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Guillaume Sarkozy 15.05.07

gsarkozy.jpg

[Frère aîné I Délégué général du Groupe Médéric I Ex vice-président du MEDEF (2000-2006) I Ex PDG des Tissages de Picardie I Membre de la Fondation Concorde]

« Je suis fier d’être un patron industriel qui délocalise ». Guillaume Sarkozy (Novembre 2002)

Il y avait une potion magique dans les biberons de la rue Fortuny. Le plus fantasque, le plus redoutable et le plus extraverti des trois fils Sarkozy ne trompe ni son sang, ni son monde. Il a fait de ses rébellions des emblèmes, de ses différences des slogans et de ses gros mots des bons points. Caractère trempé, goût du défi, écrasante communication fondée sur la simplicité… Guillaume fait son show. « À 18 ans, je ne manifestais pas pour la libération du Vietnam. En mai 68, j’ai contre-manifesté. J’ai crié « Budapest, Varsovie, ça suffit ! » Mon engagement partisan était celui de mes racines, c’est-à-dire une profonde aversion pour le communisme. »

Rassurons-nous, l’aîné des frères Sarkozy ne se destine pas à la politique : « Un Sarkozy par secteur, ça va bien. »

Emporté, autoritaire, nerveux, impatient, Guillaume sait et obtient ce qu’il veut. Monstre de travail, bête de médias, prince des formules lapidaires et des rires en cascade, il se lance dans la folle course à la présidence du Medef après 27 ans à la tête de Tissage de Picardie. Sa décision est prise : « Je veux participer à la réforme de mon pays. D’une manière ou d’une autre. » « Ma rébellion est une rébellion dans les règles. Tous les acquis sont à valider ou à remettre en cause afin de pouvoir se les approprier ». Horripilé par les questions posées à son frère à propos de leurs divergences de position, lors du dernier 100 minutes pour convaincre, il commente : « Et ma mère, vous voulez savoir ce qu’elle pense ? »

Vice-président du Medef depuis 2000, il s’est occupé des questions de protection sociale pour la réforme des retraites, puis de la sécurité sociale. « Le fait d’être le frère de Nicolas m’a parfois causé des problèmes. Nous avons donc défini une stratégie simple : il y a un mur en béton professionnel entre nous. On ne parle jamais de nos questions de business, sauf ès qualité. Je suis allé le voir en tant que président du textile, lorsqu’il était à Bercy. Nous nous sommes tutoyés, mais il n’y a pas d’autre connivence que celle-ci. »

Affectif et séducteur, trois enfants et deux mariages ne le font pas échapper à la règle des Sarkozy : tous divorcés et remariés. « Il y a un clan familial. Tous les Sarkozy habitent Neuilly. Les anciennes et les nouvelles femmes. Elles ont toutes voulu garder notre nom. Cela fait parfois des histoires quand elles se rencontrent chez le boucher. »

Dernière lubie du personnage : entrer au conseil de surveillance du Monde avant le 25 janvier, date à laquelle celui-ci devra élire le nouveau président du directoire. Il souhaiterait, selon Capital.fr du jeudi 17 janvier, y devenir représentant d’un des actionnaires minoritaires, Le Monde Prévoyance.

Une source de chez Médéric, le groupe de retraites complémentaires dont Guillaume Sarkozy est le délégué général, a confirmé à l’AFP l’envoi en janvier de cette lettre à Pierre-Yves Romain, secrétaire général du directoire du groupe Le Monde. « En ma qualité de délégué général de Médéric Prévoyance, je vous confirme par la présente la demande de Médéric Prévoyance, actionnaire majoritaire de la SAS Le Monde Prévoyance (…), de procéder dans les plus brefs délais à ma nomination (…) en remplacement de Régis de Laroullière qui n’a plus aucune qualité pour exercer cette fonction », écrit-il dans le courrier. « Je vous rappelle avoir déjà exprimé cette demande (au président du conseil de surveillance, Alain Minc) par courrier du 13 décembre 2007 », rappelle Guillaume Sarkozy. « Vous voudrez donc bien faire procéder sans retard à ma cooptation en qualité de membre de ces conseils de surveillance (de la société éditrice du Monde, et de Le Monde et Partenaires associés) ». Alain Minc a confié à Libération jeudi avoir « fait la sourde oreille pour des raisons évidentes » depuis « près d’un an » au souhait de Guillaume Sarkozy de siéger au conseil de surveillance.

Sources : Challenges I Nouvel Économiste (Article de Gaël Tchakaloff) I L’Humanité

 

2 Responses to “Guillaume Sarkozy”

  1. […] SARKOZY Infos [Frère aîné I Délégué général du Groupe Médéric I Ex vice-président du MEDEF (2000-2006) […]

  2. […] Médéric Alzheimer. Où l’on la surprise de  retrouver… un  frère du président, Guillaume Sarkozy, délégué général de Malakoff Médéric, et ancien vice-président du Medef ! […]


Les commentaires sont fermés.