Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

alain minc 15.05.07

//www.mylittlebuzz.com/public/media/alain-minc.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

« Sarkozy et Minc, c’est une longue histoire, depuis les années Balladur. Mais cette histoire est-elle cohérente ? Minc, poète de la mondialisation heureuse et gardien du cercle de la raison, avait théorisé l’alternance entre gauche raisonnable et droite modérée… Le Sarkozy qu’il appuie est franchement de droite. Mais entre l’ami des grands patrons et leur conseiller émérite, va-t-on chipoter ? » (1)

Homme d’affaire, il est l’ami des hommes politiques, et participe à de nombreux clubs, comme la fondation Saint-Simon, dont il est un des membres créateurs. Cette société qui a regroupé de nombreux politique, était un organe de réflexion « apolitique » d’orientation libérale. Par ailleurs, Alain Minc a été accusé de plagiat en 1999 par Patrick Rödel, et condamné en 2001. Il « voit Sarkozy au moins une fois par mois pour échanger des idées. » (2)

L’essayiste Alain Minc, qui préside le conseil de surveillance du Monde depuis 1994, a décidé « d’anticiper son départ et de quitter ses fonctions au plus tard à l’issue du conseil de surveillance qui examinera les comptes du groupe arrêtés au 31 décembre 2007 ».« De leur côté, les sociétés de personnels suspendent la mise en oeuvre de l’action judiciaire qu’elles entendaient mener pour contester la validité de son élection », soulignent Alain Minc et les représentants des cinq sociétés de personnel, qui ont convenu « après les tensions du printemps dernier, d’agir de concert afin que le conseil de surveillance fonctionne à nouveau dans l’atmosphère de concertation qui a été la sienne depuis 1994 », précise le communiqué.Avec un « objectif de renouvellement de génération » et « conformément aux statuts du groupe », Alain Minc s’engage à rechercher avec les administrateurs partenaires siégeant au conseil de surveillance « une personnalité susceptible de lui succéder afin de soumettre sa ou ses propositions à l’ensemble des actionnaires », annoncent également les deux parties.

(1) Le Nouvel Obs : Les 100 de Sarkozy (Dossier réalisé par Hervé Algalarrondo, Claude Askolovitch, Carole Barjon, Claude Soula, Natacha Tatu et la documentation du Nouvel Observateur) I (2) Sylvie-Pierre Brossolette (Le Figaro 27.11.04)

 

One Response to “alain minc”

  1. […] Minc En Cours [Éditorialiste I Président du Conseil de Surveillance du Monde I Président d’AM Conseil (conseil […]


Les commentaires sont fermés.