Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

menaces et intimidations 11.05.07

« Privilégiez [les journalistes] les plus jeunes et les moins titrés […] Vous les formerez à votre main et vous bénéficierez d’un réseau qui vous sera acquis »

Nicolas Sarkozy [dans le Feuilleton Estival publié par le quotidien Les Echos – 1995]

https://i0.wp.com/cawa.fr/IMG/gif/reporter.gif

Thomas Legrand, journaliste à « L’Humanité », se rend au QG de Nicolas Sarkozy. En arrivant, il croise Allègre et Sarkozy qui sortent d’un même bureau. Sarkozy lui dit « T’as rien vu ! ». Legrand lui répond « J’ai parfaitement vu ». C’est lui qui le soir même lèvera le voile sur cette rencontre. Source : RTL – Nicolas Poincaré et ses polémistes – 02.05.2007

Nicolas Poincaré : « Les anciens ministres socialistes qui rendent visite discrètement en ce moment à Nicolas Sarkozy n’ont pas de chance. En sortant du bureau, ils tombent à chaque fois sur des reporters de RTL. Ce matin, c’est Emmanuelle Julien de RTL qui a vu Hubert Védrine sortir par l’arrière des locaux de Nicolas Sarkozy à côté de Matignon ». Source : RTL – Nicolas Poincaré et ses polémistes – 11.05.2007

Guy Carlier nous informe qu’il a reçu le courrier d’un auditeur visionnaire « Avec Sarko, les connards de gauche de votre espèce vont vite dégager de la radio ». Source : Carte Blanche – France Inter – 10 Mai 2007

Philippe Pichon, Commandant de police, Auteur de « Journal d’un flic » aux éditions Flammarion confirme avoir subit des pressions suite à la sortie de son livre : « On m’a fait comprendre que le 7 mai 2007, je ne ferais plus partie de la Police nationale ». RMC : La Grande Gueule du Jour du 17 avril

Jean-François Kahn, sur le plateau de C dans l’air, France 5 : « Quand il est pas content, c’est terrible. Moi je peux vous dire. Vous le savez, il a essayé un moment de nous étrangler financièrement. Il a essayé de faire pression sur quelqu’un pour nous étrangler financièrement ».

« Il met en garde, avec toujours cet index pointé, en disant : toi, si tu n’es pas avec moi tu es contre moi, si tu n’es pas avec moi je te tue. Et ça il le dit aussi bien en politique, et ça tous les journalistes politiques peuvent en témoigner, que même à nous journalistes. Quand il n’est pas en situation de pouvoir ça se passe très bien, il est à ce moment-là extrêmement séduisant, extrêmement sympathique – Le Pen d’ailleurs aussi. Mais quand il est en situation en revanche de pouvoir et de puissance, alors là c’est tout à fait autre chose. Et pardonnez-moi Pascale parce que j’en sais quelque chose pour l’avoir payé moi-même. En tant que directeur de la rédaction du Figaro Magazine, j’ai eu à payer le fait de ne pas être dans les petits papiers de Monsieur Nicolas Sarkozy ». En Aparté, Canal+

Fin mars 2007, la Société des Journalistes de France 3 et les deux syndicats de la chaîne, le SNJ et la CGT, s’indignent des propos du candidat de l’UMP qui a dit pour avoir été obligé de patienter avant de se faire maquiller pour participer à l’émission « France Europe Express » : « Toute cette direction, il faut la virer […] Je ne peux pas le faire maintenant. Mais ils ne perdent rien pour attendre. Ça ne va pas tarder ».