Le Sarkopithèque

LE SARKOPITHÈQUE A POUR BUT D’ARCHIVER PUIS DE RECOUPER LES INFORMATIONS ET RÉFLEXIONS RELATIVES AU CHEF DE L’ÉTAT, À SON GOUVERNEMENT ET À LEURS [MÉ]FAITS. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République le 6 Mai 2007, jour de la Sainte-Prudence. Voyons-y un signe, et non un hasard.

Wikipedia 04.05.07

Filed under: < Medias — jean-pascal @ 6:36

L'image “https://i0.wp.com/www.revolution-energetique.com/blog/images/20030727-epr-danger-peint-sur-la-tour-de-la-centrale-nucleaire.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. © Greenpeace

Libération du 4 mai 2007 : petit article très intéressant sur l’encyclopédie Wikipédia, ou comment des militants, en apportant des modifications, ont fait changer l’EPR de génération.

Sur Wikipédia, l’EPR fait faire des heures supplémentaires.

Il est 23 h 37, mercredi soir. Un débat s’est engagé depuis une heure entre libénautes pour savoir si Ségolène Royal a eu raison ou tort de reprendre Nicolas Sarkozy qui, à propos du réacteur nucléaire EPR, parlait de quatrième génération. Sam écrit aux libénautes : « C’est minable comme l’article de l’encyclopédie Wikipédia a été modifié ce soir !!! Regardez le nombre de modifications et les horaires : visiblement, les partisans de Sarkozy ont voulu donner raison à leur candidat. C’est bien de génération 3 ! » Retour en arrière.

Il est 22 h 33, Ségolène Royal apostrophe brutalement son rival : « Il va falloir que vous révisiez votre sujet ; l’EPR, c’est la troisième génération des centrales nucléaires, et non la quatrième. » Une minute plus tard, un internaute basé à Nancy rend visite à l’encyclopédie Wikipédia, dans le chapitre sur le réacteur EPR. Il gomme le 3 de « génération 3 » et le remplace par un 4.

C’est, d’après Wikipédia, sa première visite sur cette encyclopédie coopérative où n’importe qui peut tout modifier ­ mais en laissant sa trace. Sur le site de Libération, plusieurs messages vengeurs se réfèrent à l’encyclopédie pour casser du sucre sur le dos de la candidate socialiste. Puis un redresseur de torts purge Wikipédia du « gros » mensonge. Mais les partisans de Sarkozy ne désarment pas. De Nouméa, de Nanterre, entre autres, les trafiquants d’encyclopédie tentent de redorer le blason de leur candidat. Au total, l’encyclopédie a connu une cinquantaine de modifications entre mercredi soir et jeudi midi. Deux fois plus qu’en un mois ! La version anglaise de Wikipédia est, tout ce temps, restée en sommeil. Quand on dit que la bataille électorale se déroule aussi sur le Net.

Denis Delbecq